En boucle

Lacs de Bernat Barrau

A la recherche d’une randonnée sauvage, hors sentier, physique, sur des sentes à Isards ? C’est par ici: Les lacs de Bernat Barrau ne sont pas facile d’accès et on y croise bien peu de monde.

En avant pour une longue boucle: nous commençons par le lac d’Estaing, puis le lac de Langle, et arrivons au lac du Plaa de Prat. De ce dernier nous nous dirigeons par un bon sentier jusqu’aux ruines du Liantran et leurs lacs. A partir de ce moment là, le sentier devient à peine visible et la montée se fait rude pour atteindre les lacs de Houns de Hèche.
On aperçoit de ces lacs un petit col herbeux au Nord-Est: c’est le col de Gisletas, seul accès possible permettant de rejoindre les lacs de Bassia. Le col se monte relativement bien (aucun sentier) et nous offre une fois atteint, une vue magnifique, d’abord sur le lac Blanc de Bassia, puis on se retournant, sur le Balaïtous et les lacs de Houns de Hèche.

Nous ferons la pause déjeuner entre le lac Blanc et le Lac Noir, sur un petit promontoire: un régal aussi pour les yeux. De ce promontoire, les gens raisonnables rejoindrons le lac noir par le Nord-Ouest pour rentrer sagement par la cabane des Masseys. Les fous, comme nous, prendrons la sente qui descend vers le lac Blanc, puis qui longe les contreforts du Peyregnets de Costalade, et qui débouche sur un champs d’éboulis coupé par le ruisseau du Pic Arrouy.
C’est justement en remontons le long de ce ruisseau que nous retrouverons la « voie normale » des lacs de Bernat Barrau. Les photos plus bas montrent les différents cheminements possibles. La montée comme la descente est ici épouvantable: glissante parfois, gros blocs instables souvent, aucun sentier et des cairns qui font sourire, comme celui placé au milieu du champ d’éboulis…

Quelques photos du lac inférieur puis demi-tour, nous n’iront pas au lac supérieur: n’ont pas que l’itinéraire soit complexe, mais papy commence à avoir les jambes qui tirent un peu. Nous rentrons sagement par la cabane des Masseys, puis le lac du Plaa de Prat. Après 22 km et 10 heures de marche, enfin le lac d’Estaing. Jolie boucle où nous n’avons croisé que 7 personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *