En boucle

Lacs d’Ormièlas et de Labachotte

Des lacs sauvages, un parcours insolite, et des tonnes de fleurs et de marmottes. L’idéal pour cette reprise Pyrénéenne.

Pour une fois, le Covid nous rend service: la station d’Artouste et son petit train sont fermés, nous laissant ainsi un accès libre et paisible aux lacs d’Ormièlas et de Labachotte.

L’itinéraire est évident jusqu’à la station, et offre une belle vue sur l’Ossau et le lac de Fabrèges. De la station, nous suivons sans crainte de se faire écraser les rails jusqu’à un magnifique peuplier blanc (à droite des rails, immanquable !).
Pour le lac, c'est ici à droite
De là, nous remontons en douceur vers les lacs d’Ormièlas et profitons de la vue et du calme pour faire la pause pique-nique.

Derrière nous, sur des rochers, nous découvrons de nombreuses gravures de bergers, s’en suit alors une longue séance de décryptages et de photos.
Après ces découvertes intéressantes, nous poursuivons pleins ouest, sur un mauvais sentier (quand il existe) pour passer une barre rocheuse surplombant les lacs. Nous tombons de nouveaux sur des gravures, dont une remarquable datant de 1772 !

Après le passage de ce col, nous apercevons enfin le lac de Labachotte. Rejoindre ce dernier se fait sans difficulté et dans un cadre bucolique. La descente du lac de Labachotte aux rails du petit train demande par contre d’avoir le pied montagnard. Elle s’effectue « à vue » (donc en cas de brouillard, grande prudence) au milieu des rhododendrons. Il faut toujours laisser le ruisseau à gauche pour éviter toute mauvaise surprise.

De nouveau sur les rails, il ne nous reste plus qu’à rentrer au parking de la station. Balade vraiment insolite et magnifique, effectuée sans le brouhaha touristique habituel, mais un peu longue (25Km).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *