Pic de l’Escuzana 2845m et Taillon 3144m

Pic de l’Escuzana par la vire du même nom. Parcours réalisé en boucle avec un retour par la brèche de Roland (Taillon en bonus par cette belle journée).

Du col des tentes, nous partons en direction de port Boucharo. C’est au port Boucharo qu’il nous faut faire attention pour ne pas rater le début du sentier.
Nous descendons vers l’espagne de quelques dizaines de mètre, et empruntons un sentier descendant sur la gauche et qui passe sous les Gabiétous. Une fois sur ce sentier, nous le suivons jusqu’à la Forqueta de Gabieto.
La montée à la forqueta est un peu rude, mais ne représente aucune difficulté technique. De la Forqueta, nous repérons un cairn légèrement en contre bas et à gauche: c’est le début de la descente vers un vallon (sud-est). Un peu de vigilance mais rien de bien méchant et en suivant les cairns, nous arrivons au niveau du vallon dont la particularité est d’être d’un coté gris et de l’autre rouge.

Nous attaquons ici la montée vers la vire de l’Escuzana: du vallon, nous repartons sud-ouest (le sentier partant sud-est est un « raccourci » pour les Gabiétous … assez violent à la descente).
Une fois sur la vire, vue magnifique et cheminement vraiment sympa. La sortie de la vire, passage simple mais glissant, comporte – pour le moment – une corde pour aider à se hisser. On continue alors vers le col de l’Escuzana, bien balisé.
De ce col, nous montons en aller-retour au pic de l’Escuzana pour profiter du panorama. Au retour du col, nous descendons vers le replat herbeux en direction du Taillon. Je vous conseille de descendre dès que possible sur l’herbe via les éboulis et de ne surtout pas suivre la plateau calcaire: vous gagnerez un temps précieux et le sentier y est beaucoup plus simple.

Une fois le fond du Plana Catuarta atteint, on se dirige à l’Est, vers le col de la Catuarta (ou de Salarons), plutôt que de prendre le col blanc: la pente y est plus douce, le cheminement un peu plus long mais nettement plus facile, plus beau et plus sauvage.
De ce petit col, nous poursuivons en direction du Mont Perdu, vers le plat de San Fertus (parfois inversé sur les cartes avec le plat de Millaris). Nous laissons le col de Millaris et le Descargador sur notre droite et montons progressivement vers le nord, par un bon sentier, en direction de la brèche de Roland.
Nous apercevons l’entrée de la grotte de Casteret à l’Est. Nous continuons jusqu’à la brèche.
Il n’est que 14H00, le temps est au beau fixe: Delphine trouve qu’il est un peu tôt pour rentrer et nous choisissons de continuer vers le Taillon plutôt que de redescendre tout de suite coté français.
Pas grand monde au Taillon à notre arrivée. Après les séances photos habituelles, retour à la brèche, le refuge, puis le col des Sarradets, port Boucharo et enfin, le col des Tentes.
Belle sortie, pas difficile mais un peu longue (21km), qui demande d’avoir une météo impeccable.

Si vous ne souhaitez pas réaliser l’ascension du Taillon, vous pouvez retirez 2 heures et 340m de dénivelé aux estimations que nous donnons..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *