Pic Occidental 3095m, La Tour du Marboré 3009m

Par ces chaudes journées, rien de mieux que la montagne pour se rafraichir. Itinéraire magnifique, grandiose mais aussi de haute montagne, prudence donc.

Nous avons mis 12H00 mais en l’absence de neige, et sans tâtonner, comme nous, pour trouver l’itinéraire idéal, vous pouvez aisément retirer 2 heures.

Jusqu’au refuge, la seule difficulté sera les ponts de neige (dure ou écroulée) au niveau du ruisseau du Taillon (à l’aller comme au retour d’ailleurs). Au chaussera les crampons très tôt, ce qui a l’avantage de diminuer drastiquement le nombre de pèlerins jusqu’à la brèche.

Les choses se compliquent réellement à partir du pas des Isards où il nous faut traverser un large névé très incliné en neige encore dure: crampons, piolets et maitrise de soit sont les ingrédients de la réussite de ce passage clef.
On rejoint ensuite l’intersection entre le Casque et La Tour. Nous poursuivons en passant au pied de la Tour et nous entamons son ascension directement par la falaise nous surplombant (cairn) sans passer par la cheminée se trouvant un peu plus loin. Cette étape nous permet d’avoir sous les pieds du bon rocher plutôt que de la neige. On arrive au sommet de la Tour encore recouvert de neige vers midi.

On repart vers le Marboré après manger et on enchaine avec le col de la Cascade, le passage sous l’Épaule puis le point bas d’une barre rocheuse.
De cette barre, et vue la quantité de neige, nous tentons d’éviter l’entonnoir par l’Est pour rallier le col du cylindre: pierraille et névés pentus nous découragent.
On revient donc au point de départ et repartons vers le pic Occidental de la Cascade: excellent choix pour la prochaine fois. Pour la gloire, on escalade ce pic et nous découvrons une vue vertigineuse sur le cirque de Gavarnie, Le Taillon, Le Casque, la Tour, l’Épaule, le cylindre du Marboré et au dessus de nous, le Marboré.

Il est 16H00, grand temps de rentrer, d’autant qu’il nous reste encore 13 km dont une bonne partie dans la neige. Au retour, nous varions l’itinéraire pour rentrer par la cheminée en dessous de la Tour (marqué par deux gros Cairns). Ensuite, pour le reste de la descente, nous empruntons le même chemin qu’à l’aller.
Nous croisons à la descente de la brèche, un groupe en panique: sans crampon et avec la pente, la descente s’avère redoutable pour eux.

Après avoir admiré quelques marmottes vraiment peu sauvages, nous arrivons à la voiture à 20H30, heureux, mais épuisés.

Un néophyte m’a demandé combien j’avais fait de kilomètre et de dénivelé, pour se comparer sans doute. Comment lui dire qu’on ne résume pas la difficulté de cette itinéraire de haute montagne avec un ratio dénivelé / km ?

1 thought on “Pic Occidental 3095m, La Tour du Marboré 3009m

  1. Pingback: Pic du Marboré 3251m, Pic Brulle et Pic Oriental – Elkami en rando

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *