En boucle

Col et lac des Gentianes

Belle boucle, engagée, de la fruitière au lac glacé, du col des Gentianes à Bayssellance avec un retour par le sentier du Labas.

Nous partons tôt de la fruitière pour éviter la foule. Nous avançons dans la brume jusqu’à Estom sans croiser personne. Au lac, quelques personnes se réveillant doucement devant un café. Nous poursuivons sans trainer en direction de l’ancien sentier: un éboulement récent n’en facilite pas l’accès. Puis déjà le lac de Labas, Delphine ressert ses chaussures pendant que je mitraille ce lac. Seulement 4 personnes ici à cette heure.

Au lac suivant (lac des Oulettes d’Estom Soubiran), un groupe d’une quinzaine de personne prend une pause. On poursuit pour atteindre mon secteur préféré: le lac de Couy et ses roches marbrées. Magnifiques couleurs, quel étonnant panachage.
Puis, enfin, le lac glacé … pas glacé. On continue les enchainements de lacs pour arriver au petit lac du col. La brèche de Pouey Mourou nous tend les bras, mais l’itinéraire prévu est déjà bien assez long sans en rajouter. Une autre fois.

Mais quelle vue au col des Gentianes! Le Vignemale et son glacier et son névé nous émerveillent. Après une courte pause déjeuner, nous descendons vers le lac des Gentianes. Débute alors la somptueuse descente pour rejoindre le GR10 au niveau des grottes de Bellevue.
Une fois au grottes, nous remontons en direction du refuge de Bayssellance où nous rêvons de prendre une boisson fraiche.

Pas de boissons à Bayssellance: la gardienne enchaine les incivilités avec les différents clients (fenêtre extérieure fermée sèchement plusieurs fois au nez des clients et réflexions étonnante « Mais puisque je vous dis que je suis occupée ! »). Pendant que nous observons ce triste spectacle, la file d’attente pour obtenir quelques choses s’allonge: nous partons sans regret.

Du refuge nous nous dirigeons au nord, vers les dalles que le sentier du Labas traversent: improbable sentier, vraiment originale qui permet d’arriver avec élégance au col du Labas (sentier à éviter si neige, et à proscrire si vertige). Une dernière photo sur Gavarnie avant de plonger dans l’enfer: le vallon du Labas.

Aucun doute que la surface lunaire est plus accueillante: une fleur, une seule, sur des milliers d’hectares de blocs instables, de poussières et d’éboulis croulant. Ici, les isards ont une particularité génétique: ils n’ont pas peur des humains. Et pour cause: il nous faudra 1H30 pour descendre 600 mètres !!! On avance comme des escargots alors autant dire qu’on ne représente pas du tout une menace pour eux.
Moment de soulagement lorsque nos pieds rejoignent un sentier: celui en provenance du Lac de Labas. Nous inventons une expression dédiée à cet endroit: Le Labas, il tabasse !

Du lac d’Estom commence le long et interminable chemin permettant de retrouver le parking. Nous arrivons à la voiture à 19H00, après 30km sur des sentiers inoubliables.

3 commentaires
  • Anthony

    Toujours aussi belle la montagne

  • Elkami

    Oui, et calme, enfin, quand tu parles pas 🙂

  • Col du Prat du Rey – Elkami en rando

    […] l’interminable journée d’hier dans la vallée du Lutour, nous choisissons une modeste balade offrant de jolies paysages et de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.