Category Archives: Massif du Vercors

Le massif du Vercors est un massif montagneux des Préalpes, à cheval sur les départements français de l’Isère et de la Drôme, culminant à 2 341 mètres d’altitude au Grand Veymont. Sa nature géologique principalement calcaire offre un relief fait de falaises, de crêtes, de vaux, de gorges, plus complexe que le qualificatif de « plateau » pourrait le laisser supposer. De ce fait, il est divisé en plusieurs régions, géographiquement et historiquement distinctes : les Quatre Montagnes, les Coulmes, le Vercors Drômois, les Hauts-Plateaux et, en piémont, le Royans, la Gervanne, le Diois et le Trièves. Le surnom de « Forteresse » lui a par ailleurs été associé.

Cette géographie complexe explique que le Vercors a longtemps manqué d’une réelle unité, les déplacements et échanges économiques se faisant entre le massif et la plaine, plutôt qu’entre les différentes parties du massif. Le nom de Vercors lui-même est d’usage récent, pour désigner l’ensemble du massif : jusqu’au milieu du XXe siècle, il ne désigne que le canton de La Chapelle-en-Vercors relié au Royans. Le nord du massif, autour de Lans-en-Vercors, Villard-de-Lans, Autrans et Méaudre, en liaison avec la région grenobloise, est jusqu’alors appelé Quatre Montagnes. Ce sont les tragiques événements de la Seconde Guerre mondiale, avec la création de l’important maquis du Vercors, le développement du tourisme et, enfin, la création du parc naturel régional sur le territoire, qui renforcent l’unité du massif.

Celui-ci est désormais un site de sports en pleine nature où l’environnement est protégé. Bien que l’homme ait profondément façonné le paysage pour les besoins de l’élevage et de la sylviculture, les plans de reboisement font du Vercors un des principaux massifs forestiers de France et une réserve pour des espèces telles que la Tulipe australe et le Tétras lyre, deux des symboles du parc, auxquels s’ajoutent notamment le Bouquetin des Alpes et le Vautour fauve qui ont été réintroduits. La faune et la flore présentent une importante diversité, en raison des différences climatiques entre les extrémités septentrionale et méridionale du massif ainsi que de l’altitude. Le parc a également pour mission de promouvoir le tourisme et de soutenir les productions locales.